Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bibliovora

Bibliovora

Le blog des passionnés de lecture ! Je partage avec vous mes chroniques, n'hésitez pas à donner votre avis.


Biographie de Denys le Chartreux (2)

Publié par Kepherton sur 8 Février 2007, 16:20pm

Catégories : #biographies

Ce texte est disponible sur le site Casalibus et est repris sur Bibliovora avec l'autorisation de son webmestre, Christophe Bagonneau.



Les écrits de Denys le Chartreux
 

Les œuvres de Denys écrites durant ses quarante-sept années de vie religieuse, sont considérables : elles représentent quarante-quatre grands volumes, et plus de vingt-mille pages dans l’édition de la Chartreuse de Montreuil imprimée entre 1896 et 1914. Il demeure à peine croyable que Denys ait pu écrire autant, alors même que la prière l’occupait plusieurs heures par jour. Son surnom ne peut pas nous laisser ignorer en effet que Denys était chartreux, et  qu’il appartenait par conséquent à l’une de ces petites communautés aux rudes exigences : douze profès voués à une grande solitude[1] (ils vivent dans de petits ermitages réunis autour du cloître), et seize frères convers assumant les tâches matérielles du monastère, aidés en cela par quelques donnés qui peuvent suivre selon les besoins une règle bien plus souple. Tous les religieux de cet ordre sont des ermites, mais des ermites dont la solitude est sagement tempérée par quelques réunions communautaires : la messe, l’office du soir, l’office de nuit, et de temps en temps un repas en commun ou une récréation. En dehors de quoi, la garde de la cellule s’impose à la fois comme une nécessité, un délice et un combat ; le moine y fait profession de contemplation, et consacre à cette fin, par la prière, la méditation et l’étude, l’essentiel du jour et de la nuit. En effet, le religieux coupe en deux son sommeil pour la longue récitation des matines : nous savons d’ailleurs que Denys, forte nature ayant besoin de peu de sommeil, ne se recouchait pas après ce temps de louange. Si l’on ajoute à ce bref tableau une nourriture frugale et une coupure radicale avec le monde, il est alors possible de se faire une petite idée du contexte dans lequel l’œuvre de Denys a été écrite.

Si certains écrits ont été faussement attribués à Denys, le nombre de pages qu’il rédigea de sa propre main reste considérable. Denys s’y présente comme un touche à tout, et c’est un véritable travail encyclopédique qu’il nous laisse. On trouve en effet chez lui des œuvres très diverses : d’exégèse (commentaire de tous les livres bibliques), de philosophie (commentaire de Boèce, traité d’esthétique…), de théologie, de droit canon, de polémique (concernant notamment le problème des bénéfices ecclésiastiques), de liturgie, d’ascétisme (la partie de son œuvre la plus lue et celle qui a le plus influencé les générations suivantes, celle aussi à laquelle nous allons nous intéresser dans ce livre), de réforme enfin (conseils donnés aux princes, aux marchands, aux étudiants, au religieux…)[2]. Denys, cependant, a rarement hésité à se répéter. C’est que jamais il n’a cherché à construire une œuvre où chaque traité viendrait ingénieusement compléter l’autre. Au contraire, parce qu’il ne les destinait pas à une lecture suivie, notre auteur n’a eu que faire de voir ses opuscules se recouper très souvent. Ecrire était en effet très vite devenu pour lui un support et une aide à la méditation ; peu lui importait alors que les mêmes thèmes soient sans cesse remis sur le métier.

Ces textes furent tout d’abord diffusés sous forme manuscrite : il nous en reste fort peu aujourd’hui, mais de très sûrs témoins affirment avoir, jusqu’au XVIIème siècle, travaillé sur les autographes eux-mêmes.

Dès 1471, quelques traités ont été publiés à Paris ou Besançon, il faut cependant attendre 1530 pour que la Chartreuse de Cologne se lance dans l’édition des œuvres complètes de Denys. Ce nouveau support imprimé permet une diffusion plus large des écrits du chartreux rhénan, qui ainsi, espèrent en vain leurs éditeurs, pourront se présenter comme un efficace rempart contre la déferlante luthérienne. Cette entreprise, selon le format et le volume des ouvrages publiés, s’adresse tour à tour aux dévots, clercs ou laïcs, soucieux de posséder de petits ouvrages pratiques et nourrissants, aux théologiens plus exigeants, et enfin aux religieux eux-mêmes pour les conduire vers l’union mystique. Il s’agissait alors certes d’édifier le lecteur, mais surtout, comme le désirait Denys lui-même, de réconcilier la théologie et la mystique[3]. On reconnaît chez Denys trois éléments caractéristiques du mouvement réformateur du Moyen-Age, mais capables encore de séduire aussi les lecteurs du XVIème siècle, à la veille du concile de Trente : l’appel à la réforme intérieure, l’évocation des fins dernières de l’homme (mort, jugement, peines infernales, joies célestes), le combat pour une exigeante réforme de l’Eglise. Entre tous, De perfecto mundi contemptu, recueil factice de plusieurs écrits ascétiques, s’imposa comme un véritable « best-seller », si bien qu’on le retrouve réédité un peu partout en Europe et notamment à Lyon où il est publié après le très célèbre traité de l’Imitation du Christ attribué ici à Gerson.

Sur une dernière période enfin, plus longue celle-ci, de la deuxième moitié du XVIème à la fin du XVIIIème siècles, les œuvres de Denys connurent un nouvel essor, ceci grâce aux traductions qui fleurirent alors dans de nombreux pays. Puis ce fut le silence. Les œuvres complètes furent certes publiées, comme nous l’avons dit, entre 1896 et 1914, mais ils n’étaient plus très nombreux ceux qui pouvaient se permettre encore une immersion complète et aisée dans le texte en latin. De fait, depuis, seule une élite continue à disserter sur les écrits de Denys, mais ce n’est souvent que jargon et polémique de spécialistes. L’intention première de l’auteur, aider son lecteur à grandir dans l’amour de Dieu, a été alors quelque peu oubliée. C’est ce préjudice que nous avons la témérité de vouloir réparer ici en proposant ce choix de textes dans leur traduction française.

 

 

Voici la liste des œuvres de Denys le Chartreux. Après chaque titre, vous trouverez une référence permettant de localiser chaque traité dans les Opera omnia publiées entre 1896 et 1913 à Montreuil puis Tournai.

Les titres suivis d'un (*) ont fait l'objet d'une traduction française, dans leur totalité ou par extraits. Ces ouvrages sont mis en évidence dans la liste ci-dessous, quand bien même leur traduction serait aujourd'hui introuvable.





Les commentaires scripturaires, et autres œuvres en lien avec les Ecritures (nous avons retenu ici l'ordre des livres bibliques tels qu'ils se présentent dans la Vulgate de St Jérôme, Bible sur laquelle Denys a travaillé) :

 

1)      Super Genesim. 1: 3-469.

2)      Super Exodum. 1: 473-644.

3)      Super Leviticum. 2: 131-319.

4)      Super librum Numerorum. 2: 323-515.

5)      Super Deuteronomium. 2: 519-690.

6)      Super librum Iosue. 3: 3-105.

7)      Super librum Iudicum. 3: 109-218.

8)      Super librum Ruth. 3: 222-242.

9)      Super quatuor libros Regum. 4: 3-101.

10)  Super libros Paralipomenon. 4: 105-278.

11)  Super Esdram. 5: 207-230.

12)  Super Nehemiam. 5: 233-262.

13)  Super Tobiam. 5: 83-126.

14)  Super Iudith. 5: 129-168.

15)  Super Esther. 5: 171-204.

16)  Super Iob. 4: 298-696 et 5: 1-43.

17)  Epilogatio in librum Iob : Tractatulus de causa diversitatis eventuum humanorum. 5: 45-80.

18)  Super librum Psalmorum. 5: 389-690 et 6: 1-693.

19)  De modo devote psallendi. 6: 695-708.

20)  Super septem psalmos poenitntiales. 14: 383-463.

21)  Super librum Proverbiorum. 7: 1-207.

22)  Super Ecclesiasten. 7: 209-288.

23)  Super Cantica Canticorum. 7: 289-447.

24)  Super librum Sapientiae. 7: 449-562.

25)  Super Ecclesiasticum. 8: 1-301.

26)  Super Isaiam. 8: 313-764.

27)  Super Ieremiam. 9: 1-312.

28)  Super Threnos. 9: 313-378.

29)  Super Baruch. 9: 379-408.

30)  Super Ezechielem. 9: 409-676.

31)  Super Danielem. 10: 3-185.

32)  Super duodecim Prophetas Minores. 10: 195-713.

33)  Super Machabaeorum. 5: 264-378.

34)  Super Matthaeum. 11: 1-321.

35)  Super Marcum. 11: 323-359.

36)  Super Lucam. 12: 1-261.

37)  Super Ioanem. 12: 263-620.

38)  Super omnes divi Pauli Apostoli Epistolas. 13: 1-531.

39)  Monopanton, seu Redactio omnium Epistolarum beati Pauli in unam ad materias, instantia D. Cardinalis de Cusa*. 14: 465-537.

40)  Super Actus Apostolorum. 14: 78-220.

41)  Super septem Epistolas Canonicas. 13: 541-698 et 14: 1-77.

42)  Super Apocalypsim. 14: 221-380.

43)  Epitome sive nobiliores sententiae totius Bibliae. 14: 539-707.

 

 

  Œuvres doctrinales :

 

44)  Super Angelicam seu coelestem hierarchiam B. Dionysii Areopagitae. 15: 1-283.

45)  Super Ecclesiasticam hierarchiam. 15: 341-552.

46)  Super libros de Divinis nominibus. 16: 1-346.

47)  Super Mysticam theologiam. 16: 441-468.

48)  Super undecim epistolas Dionysii. 16: 497-575.

49)  In quatuor libros Sententiarum. 19 à 25.

50)  Summae fidei orthodoxae libri quatuor, alias Enterione, id est Medulla operum S. Thomae. 17 et 18: 5-267.

51)  Super Boetium De consolatione philosophiae. 26.

52)  Expositio librorum Ioannis Climaci. 28.

53)  Translatio librorum Ioannis Cassiani ad stilum facillimum. 27.

54)  Enarratio Hymnorum praesertim veterum. 35: 9-132.

55)  De exemplis et documentis authenticis. 39: 573-621.

56)  Compendium philosophicum, seu Elementatio theologica. 33: 21-104.

57)  Compendium theologicum, seu Elementatio theologica. 33: 105-231.

58)  De lumine christianae theoriae. 33: 233-513.

59)  Dialogion de fide catholica contra gentiles, continens octo libros partiales. 18: 269-530.

60)  Contra perfidiam Mahometi, et contra multa dicta Sarracenorum libri quatuor. 36: 231-442.

61)  Dialogus disutationis inter Christianum et Sarracenum de lege Christi et contra perfidiam Mahometi. 36: 443-500.

62)  Contra superstitiones. 36: 211-230.

63)  De natura aeterni et veri Dei. 34: 7-97.

64)  De venustate mundi et pulchritudine Dei. 34: 223-253.

65)  Creaturarum in ordinem ad Deum consideratio theologica. 34: 99-221.

66)  De distantia perfectionis divinae et humanae*. 34: 255-289.

67)  De munificentia et beneficiis Dei*. 34: 291-325.

68)  De laudibus superlaudabilis Dei*. 34: 411-513.

69)  Laudes Dei devotissimae. 34: 327-410.

70)  De donis Spiritus Sancti libri quatuor. 35: 155-262.

71)  Horae de sanctissima Trinitate. 35: 133-155.

72)  Horae devotissimae de passione domini nostri Iesu Christi. 35: 311-326.

73)  Expositio dominicae passionis secundum quatuor Evengelistas. 31: 425-546.

74)  De passione Domini salvatoris Dialogus. 35: 263-309.

75)  Expositio Missae. 35: 327-378.

76)  Dialogus de celebratione et sacramento altaris. 35: 379-438.

77)  Tractatus de sacra communione frequentanda. 35: 439-451.

78)  Sermones sex de venerabili sacramento. 35: 453-476.

79)  De laudibus beatissimae virginis Mariae libri quatuor. 36: 11-174.

80)  De praeconio et dignitate beatissimae virginis Mariae libri quatuor. 35: 477-574.

81)  De mutua cognitione beatorum in patria. 36: 175-193.

82)  De sanctorum reliquiarumque veneratione, et modo agendi processiones. 36: 195-209.

 

 

  Œuvres de réforme :

 

83)  De auctoritate et officio summi Pontificis. 36: 525-587.

84)  De potestate et iurisdictione summi Pontificis. 36: 589-610.

85)  De auctoritate generalium conciliorum. 36: 611-674.

86)  De vita et regimine praesulum. 37: 7-110.

87)  De officio, vita et regimine archidiaconorum. 37: 111-162.

88)  De regimine praelatorum. 37: 59-110.

89)  De vita et statu canonicorum, sacerdotum et ministrorum ecclesiae*. 37 : 163-207.

90)  Dialogus sive Colloquium inter patronum et canonicum, seu De plurium beneficiorum usurpatione*. 37 : 209-215.

91)  De vita et regimine curatorum. 37 : 217-336.

92)  De doctrina scholarium. 37 : 337-371.

93)  De vita nobilium. 37 : 519-563.

94)  De regimine principum libri tres. 37 : 373-497.

95)  Dialogus inter Christum et principissam*. 37 : 399-518.

96)  De vita militarium. 37 : 565-583.

97)  De vita mercatorum, et iusto pretio rerum*. 37 : 585-605.

98)  De regimine politiae. 38 : 7-54.

99)  De laudabili vita coniugatorum. 38 : 55-117.

100)  De vita viduarum. 38 : 119-142.

101) De laudabili vita virginum. 38 : 157-178.

102) Inter Iesum et puerum Dialogus. 38 : 185-207.

103) De praeconio sive laude Ordinis Cartusiensis. 38 : 411-435.

104) Enarratio in Tertiam Regulam sancti Francisci*. 38 : 437-508.

105) De reformatione claustralium (Epistola scripta monachis S. Trudonis, O.S.B.). 38 : 209-242.

106)  De reformatione monalium Dialogus*. 38 : 243-261.

107)  De vita et fine solitarii libri duo. 38 : 263-322.

108)  De laude et praeconio solitariae vitae. 38 : 323-382.

109)  De vita inclusarum. 38 : 383-409.

 

 

  Œuvres spirituelles, ascétiques et mystiques :

 

110)  Sermones de tempore ad saeculares, cum enarrationibus Evangeliorum et Epistolorum Dominicalium. 29-30.

111)  Sermones de sanctis ad saeculares, eodem modo. 31-32.

112)  Sermones de tempore ad religiosos. 29-30.

113)  Sermones de sanctis ad religiosos. 31-32.

114)  Sermones ad Cartusienses.

115)  Summa de vitiis et virtutibus, sive Illuminatorium salutaris scientiae libri duo*. 39 : 7-242.

116)  Contra pluralitatem beneficiorum*. 39 : 243-282.

117)  Contra simoniam liber primus. 39 : 283-305.

118)  Contra simoniam liber secundus. 39: 307-325.

119)  Contra ambitionem. 39 : 329-359.

120)  Contra detestabilem cordis inordinationem in divinis landibus, alias Laus Cartusiana. 40 : 191-259.

121)   De modo et ordine iudicandi et corripiendi. 40 : 7-49.

122)   De gravitate et enormitate peccati*. 39 : 361-393.

123)   Speculum sive Dialogus de conversione peccatorum*. 39 : 395-420.

124)   De arcta via salutis ac contemptu mundi*. 39 : 421-484.

125)   Exhortatorium novitiorum. 38 : 523-545.

126)  De votis et professione religiosorum seu De professione monastica. 38 : 547-582.

127) De obedientia superioribus praestanda tractatulus fructuosissimus. 38 : 509-522.

128) De fructuosa temporis deductione. 40 : 51-71.

129) De via purgativa exercitium. 40 : 73-82.

130) De mortificatione vivifica et reformatione interna. 40 : 83-116.

131) De fonte lucis ac semitis vitae*. 41 : 91-131.

132) De remediis tentationum. 40 : 117-189.

133) De discretione spirituum. 40 : 261-319.

134) De passionibus animar. 40 : 321-392.

135) De puritate et felicitate animae. 40 : 393-443.

136) Cordiale sive Praecordiale*. 40 : 445-465.

137) De custodia cordis et profectu spirituali*. 40 : 467-502.

138) De gaudio spirituali. 40 : 503-550.

139) De pace interna. 40 : 551-581.

140) De oratione*. 41 : 9-68.

141) De meditatione*. 41 : 69-90.

142) De contemplatione libri tres. 41 : 113-289.

143) Sonus epulantis. 41 : 291-314.

144) Inflammatorium divini amoris*. 41 : 315-344.

145) De doctrina et regulis vitae christianorum libri duo. 39 : 497-572.

146) De particulari iudicio in obitu singulorum Dialogus. 41 : 419-488.

147) De quatuor hominis novissimis*. 41: 489-594.

148) Quinque librorum Mosiacae legis epilagatio brevis quaedam et conclusio Pentateuchi. 2 : 691-721.



[1] Denys était au nombre de ceux-là.

[2] Pour une liste complète des œuvres de Denys, cf. K. Emery Corpus Christianonorum / Continuatio Mediaevalis CXXI, Brepols, 1991.

[3] Réponse avant l’heure à la condamnation de la théologie mystique prononcée par Luther dans son De captivitate Babylonica ecclesiae praeludium.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents