Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Bibliovora
  • Blog de Bibliovora
  • : Passionnés de lectures ou découvreurs de livres, bienvenue à vous !!! Bonne visite et bonne lecture !
  • Contact

Navigation

Recherche

30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 10:19

Non résumé

Mots-clés : roman historique, citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 10:19

Non résumé

Mots-clés : citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 10:17

Appréciation de Kepherton

Le Japon de l'après Seconde Guerre Mondiale sorti terrassé par un évènement incroyable. Le Pavillon d'Or, le fleuron du Japon médiéval et l'un des principaux lieux de l'enseignement zen, avait été détruit, incendié, par un prêtre membre de ce bâtiment. Et ce prêtre avait tenté de se donner la mort. L'évènement prit une ampleur médiatique considérable et Yukio Mishima décida d'en faire un roman. Tourné sous la forme autobiographique, ce récit est celui, à la première personne, de l'homme qui incendia le Pavillon d'Or. Issu d'une famille modeste, il fut confié aux prêtres du Pavillon afin d'apprendre les enseignements spirituels et les enseignements universitaires. De son vivant, son père nourrit pour son fils les ambitions d'une succession à la tête du bâtiment prestigieux. Mais le narrateur évolua de façon différente. Mal dans sa peau, il ne put jamais se départir de l'idée d'une laideur particulièrement intense. Sur les lieux, le jeune homme fait son éducation. Il se lie rapidement d'amitié avec Tsurukawa et devient en quelque sorte un disciple sans le vouloir. A la mort de celui-ci, le jeune homme pleurera toutes les larmes qu'il n'avait pas versées à la mort de son père. Il rencontre alors Machiwagi, un être difforme mais plein d'une certaine sagesse. C'est une nouvelle aventure qu'il démarre mais déjà, tout est bouleversé dans la tête du narrateur.

Malgré l'irruption de la Seconde Guerre Mondiale, malgré les catastrophes naturelles, la défaite des japonais, le Pavillon d'or échappera toujours miraculeusement à la destruction. Cette survie perpétuelle achève le rêve du narrateur d'un Pavillon d'Or rêvé, quasi-virtuel, imaginaire, pour laisser le véritable bâtiment exalter sa beauté triomphatrice devant des humains déclinant. Tsurukawa constituait, à la vérité, le dernier rempart des hommes contre la folie destructrice. Car avec le décès de ce dernier, c'est toute le bonheur et la lumière qui s'effacent de la mémoire du narrateur qui commence petit à petit à décliner. Progressivement, il se détache de sa mère, abandonne son ami en allant jusqu'à l'humilier, se met à détester le Prieur, le mépriser et le défier. Et puis, il se met à haïr encore plus le Pavillon d'or, perpétuelle provocation de tout ce que lui n'est pas. Le héros de cette histoire fuit un monde qu'il ne comprend décidément pas. En Kashiwagi, il recherche un interprète de la vie et un mentor, car son ami est un être difforme mais débrouillard et bien dans sa peau. Le héros ne connaîtra pas l'amour et palliera ce vide en recourrant aux prostitués.

Mais au moment où sa déchéance commence à être inéluctable, au moment où le narrateur fuit le Pavillon d'Or et les cours pour chercher un abri spirituel, l'idée de la destruction du Pavillon entre dans son esprit. Par défi contre le prieur et contre tous les autres, contre ce bâtiment vieillot qui symbolise des valeurs anciennes. L'incendie, la destruction par le feu et à tout prix. Alors seulement, le narrateur entre dans une phase d'aisance et même d'amitié, de réconciliation, une ère de bonheur qui est en réalité l'expression d'un soulagement. A partir de ce moment, le narrateur évolue et comme il avait besoin d'un soutien auprès de son ami aux pieds bôts, il l'abandonne et même, il l'humilie et le défie. Lui qui avait osé lui rappeler son défaut de bègue et qui s'en était moqué. Face au prieur, qui ne lui inspire plus que le mépris devant ce qu'il interprète comme de l'hypocrisie, il décide d'adopter une attitude de défi dont le paroxysme est sa perte sociale mais une victoire morale, celle de triompher devant un être qu'il n'a plus admiré. Alors, le jour où les circonstances se rejoignent, où l'incendie devient possible, il devient inéluctable. Et soudain, la réalisation du projet devient l'expression d'une fuite vers un avenir et une vie meilleurs.

Ce roman magistral n'en est pas moins fortement marqué par l'esprit de Mishima qui n'hésite pas à modeler la personnalité du narrateur et même, à modifier la fin de son histoire alors que l'incendiaire confessa sa volonté de mourir après l'acte de destruction ultime. Mais ce roman est très bien documenté et nous plonge dans le Japon de l'après-guerre, celui où la population cherche à se reconstruire après une période de destructions intenses. L'oeuvre de Mishima est très noire mais elle s'achève sur la note de l'espoir : celui de croire en la possibilité d'une vie heureuse en s'affranchissant des valeurs traditionnelles et des lourdeurs du passé. Un roman vraiment spectaculaire.

Mots-clés : apres guerre, citéhisto, résuméhisto, être fou, le feu, activité criminelle, déchéance, un crime

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:37

Non résumé

Mots-clés : citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:37

Non résumé

Mots-clés : citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:36

Non résumé

Mots-clés : citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:35

La période 1920-39 vit l'arrivée en France d'artistes étrangers dont Anaïs Nin et Henry Miller. La première présente au second un certain Conrad Téricand, un homme ruiné. Miller le prend rapidement en amitié et, en souvenir de son passé, l'aidera dans la vie. Au point qu'il l'invitera chez lui et l'hébergera. Mais cette gentillesse et cette générosité de Miller le perdra car son ami est un véritable fardeau, un diable. Dès lors, toute la question est de savoir comment cohabiter puis comment se débarasser de cet homme.

Biographie

Mots-clés : citéhisto, H.MILLER, résuméhisto, déchéance

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:34

Miller découvrit la Grèce et tous ses attraits à l'âge de 50 ans. Cette immersion dans une autre culture fut un véritable choc qui bouleversa toute sa conception de la vie jusqu'à le porter jusqu'à un important libertinage idéologique. Dans cet ouvrage, il se livre et avec sa vie, c'est toutes ses idées qu'il diffuse. Des idées d'émancipation sexuelle et de la vie. Le colosse de Maroussi n'est pas juste une autobiographie, il est aussi toute l'incarnation de l'expression de son auteur, un homme définitivement libéré et dont les livres ont fortement dérangé. Troublant l'ordre public dans un premier temps, le livre fut censuré avant d'être autorisé de nouveau.

Autobiographie

Mots-clés : H.MILLER, citéhisto, résuméhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:29

L'Italie des Médicis. Le pays est animé par de nombreuses rivalités, des ferveurs pieuses qui deviennent parfois des appels contre le pape. Les bandits y sévissent apparemment impunément. Et dans ce monde, elle naît et elle vit. C'est une femme bourgeoise qui a su s'élever dans la société pour s'attirer les faveurs mais devenir aussi l'objet de toutes les rancoeurs. L'idole, c'est une femme belle à qui l'on voue un culte divin, une femme qui grandit et monte en grade sans trop le dire. Dans cette Italie des hommes, c'est l'incarnation de la condition et de l'évolution des femmes de son temps.

Mots-clés : la Renaissance italienne&mot=roman historique, citéhisto, Robert MERLE, résuméhisto, Réalisation d'un projet professionnel

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 09:28

Non résumé

Mots-clés : citéhisto

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans historiques
commenter cet article