Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Bibliovora
  • Blog de Bibliovora
  • : Passionnés de lectures ou découvreurs de livres, bienvenue à vous !!! Bonne visite et bonne lecture !
  • Contact

Navigation

Recherche

7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:32
J'ai notifié deux mails à SIgnal SPam.

Pour le premier mail, il est indiqué que l'annonceur a acheté un droit d'usage auprès d'une société qui serait CLub Assureur ou un de ses partenaires. Le lien de désinscription ne m'a pas beaucoup plus renseigné. J'ai notifié sur SIgnal Spam pour que l'on voit qu'il n'y a pas une visibilité suffisante sur le détenteur réel de la base de données, si l'annonceur a ou non accès à la base et si la désinscription auprès de la base de données source est ou non possible.

Le deuxième mail vient de France Toner. Je n'ai aucune information pour savoir comment ils ont trouvé mon adresse mail, pas de lien de désinscription (c'est une obligation). Bref, pas clair, cette histoire !
Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:29
La procédure de plainte auprès de la CNIL suppose encore aujourd'hui l'envoi d'un courrier papier. Désolé mais cette pratique est coûteuse (il faut du papier et un timbre), fastidieuse (il faut réunir tous les documents de preuve au format papier) et très longue (la CNIL peut mettre plusieurs mois à répondre).

Je viens donc de lui envoyer un mail pour demander la mise à disposition d'une adresse mail par laquelle se plaindre. J'attends les suites...
Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:25
C'est parfois insupportable. Mais les données peuvent être cédées à des tiers qui utilisent les adresses mails pour envoyer des messages commerciaux.

Ce n'est pas du spam car vous avez accepté que vos données soient cédées (si vous n'avez pas accepté alors c'en est !) mais de la pression commerciale. Et plus celle-ci est forte (c'est-à-dire plus le nombre de messages envoyés par des annonceurs est important) et plus votre capacité de résistance à cette pression est mise en cause.

Plusieurs choses m'embêtent :
- Je n'ai pas toujours le souvenir d'avoir accepté une telle cession
- certaines sociétés commercialisant leurs bases (par ex par un contrat de location de bases de données) envoient beaucoup de mails commerciaux à la demande des annonceurs.
- Dans les mails, il n'est pas toujours facile de savoir par quelle société l'annonceur a pu me joindre
- je reçois parfois des mails d'annonceurs pour lesquels pourtant je ne souhaitais pas en recevoir
- le lien de désinscription ne donne pas toujours le choix de se désinscrire de la base du seul annonceur ou de celui qui a commercialisé mes données et donc de tous les annonceurs qui ont loué la base.

La CNIL a pourtant émis des recommandations claires en la matière. Je dois agir !
Repost 0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:16
J'ai finalement oublié un peu le dossier, supprimé les spams de ma boîte email.

Entretemps, le phénomène paraissait s'être ralenti.

Oui mais deux ans après, je recevais de nouveau des messages de ce genre. Vraiment très agacé par ce type de message, je me suis renseigné et j'ai repris des démarches.

Un peu furieux, j'ai commencé par envoyer un message à Microsoft afin de leur demander de se bouger sérieusement sur ce type de dossier. J'avais évidemment fait état des nombreux messages d'insatisfaction sur internet. Il n'y a pas eu de réponse mais je sais que la société est vigilante sur le sujet.

J'ai ensuite utilisé le site Signal Spam et j'ai notifié tous les mails que j'ai reçus, émanant prétendument de Microsoft, Bill Gates et sa fondation.

Pour l'instant, les choses semblent s'être tassées. Cela fait quelques mois que je n'ai plus reçus ce type de spam.
Pour info, les spams notifiés à SIgnal Spam, lorsqu'ils les concernent, sont envoyés à Microsoft.

Affaire à suivre en espérant cependant le dossier clos...
Repost 0
Published by Kepherton - dans Spam Internet
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:13
Il faut quand même être motivé pour joindre la CNIL. Je l'ai fait en 2006 et j'avais dû constituer un dossier monstrueux faisant état des divers mails que j'ai reçus (avec en-tête intégral), des démarches que j'ai entreprises auprès de la société Microsoft et des fournisseurs de solutions de messagerie en ligne, ainsi qu'une lettre expliquant ce que j'attends de la CNIL.

Celle-ci s'est empressée de ne pas me répondre.

Au bout de quelques mois, j'ai quand même reçu une lettre dans laquelle la CNIL me détaillait les banalités habituelles, c'est-à-dire me donnant des conseils sur les logiciels à utiliser, me conseillant de ne jamais répondre à ces messages...
Mais vous vous doutez bien que j'avais parcouru le site de la CNIL avant ma démarche. Bref, un coup d'épée dans l'eau.
Repost 0
Published by Kepherton - dans Spam Internet
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:09
Des spams de ce genre, il y en a beaucoup. Tantôt émanant de Microsoft, tantôt de Bill Gates et de sa fondation. Des messages annonçant que je suis le gagnant d'une loterie et que je dois recontacter les organisateurs pour recevoir mes gains. Bien sûr, l'adresse de contact est une adresse personnelle sur Yahoo ou ailleurs.

En réalité, il s'agit d'arnaques.
M'apercevant que je recevais beaucoup de messages de ce genre, j'avais contacté la société Microsoft en 2006. Bien sûr, la réponse ne s'est pas faite attendre : on m'a évidemment dit qu'il s'agissait d'une arnaque.

J'ai donc pris les choses à bras le corps et j'ai décidé de joindre la CNIL.
Repost 0
Published by Kepherton - dans Spam Internet
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 12:41

En commentaire, indiquez si un livre vous intéresse et si vous proposeriez une vente ou un échange.

Manga : Love Hina VF - en intégral Allard92 Comme neuf Vente ou échange
Manga : Quartier Lointain VF - Deux tomes réunis dans un coffret Allard92 Comme neuf Vente ou échange
Livres dont on est le héros
Loup solitaire. Joe Dever et Gary chalk : La forteresse maudite Bredvaner Très bon etat couverture très légèrement usée. Vente ou échange.
Loup solitaire.Joe Dever : Le tyran du désert Bredvaner Très bon etat. Vente ou échange.
Loup solitaire. Joe Dever : La métropole de la peur Bredvaner Très bon etat. Vente ou échange.
Loup solitaire.Joe Dever et Gary Chalk : La pierre de la sagesse Bredvaner Livre usé, pages détachées. Vente ou échange.
Loup solitaire. Joe Dever : Le crépuscule des maîtres Bredvaner Très bon etat. Vente ou échange.
Loup solitaire. Joe Dever et Gary Chalk : Le gouffre maudit Bredvaner Très bon etat. Vente ou échange.
Défis fantastiques. Johnattan Green : Le sepulcre des ombres Bredvaner Très bon etat. Vente ou échange.
Repost 0
Published by Kepherton - dans biographies
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 13:53
Voici le texte d'une interview de Jelmys.


Question : Bonjour,
Maxime JELMYS : Bonjour,

Q. : Présentez-vous à nous. Qui est donc Maxime Jelmys ?
M.J. : Un nouvel auteur, passionné. Mon amour pour la lecture, mon imagination particulière, mon goût pour la rédaction, tout cela m'a un jour poussé à composer de petites histoires qui ont accompagné mon enfance et mon adolescence. Et puis, parvenu au jeune âge adulte, je me suis dit que tout ceci, tous ces brouillons de l'histoire, que j'ai depuis oubliés, pouvaient finalement se combiner pour faire un livre. Une vieille dame s'en va est donc la synthèse de plusieurs années de réflexion accompagnant ma vie.

Q. : Pourquoi une intrigue policière ?
M.J. : J'ai découvert la lecture avec le roman policier, la littérature classique essentiellement (Poe, Christie, Conan Doyle). Dans le mystère d'un roman à énigmes, je trouve le terreau nécessaire pour bâtir une histoire complète. Je vous le dis, ce premier roman synthétise plusieurs années de passion pour toutes mes lectures, du polar aux auteurs anciens en passant par le fantastique pour jeunes, la littérature dont on est le héros...

Q. : Une vieille dame s'en va relate la découverte du corps d'une dame âgée dans son appartement. L'enquête policière sur ce meurtre prend rapidement une tournure bien particulière. Car ce meurtre, d'apparence banale, cache en vérité une personnalité mystérieuse que votre héros, James Arriver, tente de poursuivre. Comprendre sa personnalité, la traquer au fil de son histoire, la découvrir pour mieux la deviner. C'est une histoire très dense que relate ce roman et truffée de détails.
M.J. : Mon influence du roman classique est assez visible. J'ai une certaine science du détail qui correspond bien au personnage qu'est James Arriver, un homme qui va jusqu'au fond des choses. Il y a beaucoup de détails et naturellement, chacun n'est qu'une pièce du puzzle qu'il faut reconstituer pour enfin avoir les clés du mystère. Et ces clés ne sont finalement révélées que très progressivement.

Q. : Votre roman ne se limite pas à ce scénario complexe et dense. L'introduction donne le ton. Elle nous emmène dans un récit qui paraît aux antipodes de l'histoire que vous racontez dans votre roman. Cette introduction nous ramène à une période ancienne où tour à tour, le condamné à mort, le roi, le prêtre s'expriment.
M.J. : Je n'ai écrit l'introduction qu'après le roman, conscient que ce roman pourra être relu plusieurs fois. Tout simplement parce que chacune permettra de mieux découvrir les détails que l'on avait précédemment ignoré. L'introduction donne quelques clés majeures de l'histoire que je narre. Elle permet un démarrage en toute douceur avant une histoire qui se compliquera fortement et tiendra le lecteur enserré dans un certain suspense.

Q. : Justement, vous n'avez pas choisi de vous limiter à cette intrigue policière si forte et si oppressante. Celle-ci est entourée par des descriptions très surprenantes qui révèlent un certain sens de l'image, du verbe et une certaine culture largement présente dans cette oeuvre. Vous décrivez une descente d'escaliers, la traversée de rues, l'entrée dans un bâtiment... sous un angle parfaitement original et lyrique. Bref, beaucoup de récits que l'on ne s'attend pas à trouver.
M.J. : Le roman ne se limite pas à une enquête policière. Je l'ai voulu plus dense. C'est une traque bien plus forte qui conditionne la vie professionnelle du détective privé James Arriver mais au-delà, son existence d'homme. Le meurtre de Mme Vorla n'a rien de banal puisqu'il sera un argument repris en pleine campagne électorale, un dossier accaparé par un jeune détective, une affaire de portée internationale prenant des allures diplomatiques. Tout ça alors que l'histoire débute sur ce qui semble être un fait divers !
Bien sûr, cela n'en fait pas un roman politique ni d'espionnage car toutes ces dimensions sont fortement secondaires.
Dans ce contexte, si l'enquête policière revêt une importance très forte dans chacun de ses détails, la vie même des protagonistes revêt une importance fondamentale dans chacun de ses moments.

Q. : A nos lecteurs qui tiendront l'ouvrage dans leur main, comment leur conseilleriez-vous de l'aborder ?
M.J. : Pour une première lecture, il faut l'aborder de la manière dont il se présente : un roman policier dont on va découvrir le fait générateur (le meurtre), le déroulement et le terme. Mais cette histoire policière, il faut, je pense, la découvrir en prenant son temps, en se donnant le loisir de découvrir les diverses scènes qui jalonnent les déplacements du détective. Puisque le lecteur sera pris dans l'engrenage d'un suspense insoutenable, autant attendre les évènements de l'enquête en laissant son auteur les accompagner de grossissements de certaines scènes, de descriptions imagées et lyriques qui contribuent à créer l'atmosphère de ce roman.
Et puis, au fil des lectures suivantes, il sera loisible au lecteur de se laisser surprendre par l'intrigue tout en admirant certains détails que l'on n'avait pas remarqués jusque là.

Q. : Si ce roman nous transporte de la France à la Chine, il nous emmène surtout dans un voyage dans les profondeurs de l'imagination de son auteur. Il y a beaucoup de vécu sous ces personnages secondaires que nous découvrons, sous ce goût si profond du beau mobilier. Mais il n'y a pas de préface pour nous expliquer ce qui vient de vos souvenirs. La dimension personnelle s'est combinée au lyrisme et au besoin de votre scénario pour former une histoire complexe et prenante.
M.J. : Je n'ai pas voulu écrire un roman autobiographique voire narcissique mais plus de vie enrichit davantage le roman. Le lecteur marchera sur des zones que je connais pour les avoir rencontrées. Mais il ne le saura pas. Il vivra des moments subtils, où le personnel cotoie le lyrisme, l'histoire, le mythique. Cela fait toute la richesse de l'oeuvre.

Q. : On peut donc le dire : Une vieille dame s'en va est le roman d'une existence qui se déroule sous nous yeux ?
M.J. : Absolument.

Q. : Etes-vous satisfait de votre opus ?
M.J. : Il reflète ce que j'ai voulu exprimer mais j'aurais naturellement pu l'améliorer.

Q. : Un autre roman en cours ?
M.J. : J'en avais décidé la trame et je l'avais rédigé mais je souhaite le réécrire.

Q. : Merci de nous avoir accordé du temps.
M.J. : Merci à vous.


Genre : Polar

Public : Tout public

Nombre de pages : 281

N° ISBN : 2-7481-5502-5

Prix du livre sur support papier : 21€90 (143,66FF) hors livraison

Prix du live au format PDF : 7,90€ (51,82FF)


Le livre chez son éditeur

Le livre sur chapitre.com, cliquez ici. On le trouve aussi sur Amazon.

Repost 0
Published by Kepherton - dans Maxime Jelmys
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 13:29
Auteur d'un premier roman policier, j'ai été accueilli sur Bibliovora. Sur le site (http://bibliovora.123.fr/), un espace m'est réservé où l'on retrouvera mes nouvelles diffusées en ligne, une présentation du roman, des confidences...

Sur le blog, cette rubrique Maxime Jelmys sera l'occasion de propos libres lorsque j'en publierai.

Maxime Jelmys
Repost 0
Published by Maxime Jelmys - dans Maxime Jelmys
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 19:16
Appréciation de Kepherton

Nouveau récit des périples de l'auteur.

Mots-clés : le bouddhisme, citésurnat, résumésurnat
Repost 0
Published by Kepherton - dans Esoterisme
commenter cet article