Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Bibliovora
  • Blog de Bibliovora
  • : Passionnés de lectures ou découvreurs de livres, bienvenue à vous !!! Bonne visite et bonne lecture !
  • Contact

Navigation

Recherche

14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 21:08
Appréciation de Kepherton

 

Titre original : The lost art of keepings secrets

Review, Headline Book Publishing, Londres, 2005
Flammarion, 2007
Livre de Poche, 2009

Un roman qui nous plonge dans l'Angleterre des années 1950. En pleine ambiance rock'n roll. Johnny Ray fait chavirer les cœurs anglais tandis que l'on commence à entendre la voix lointaine d'un jeune chanteur américain qui tente de s'imposer, Elvis Presley.

L'héroïne-narratrice de cette histoire est Pénélope, une jeune anglaise issue d'une aristocratie quelque peu déchue. Elle et Charlotte deviennent amies, des amies qui partagent la même passion irrationnelle pour le chanteur Johnny Ray. Nous suivrons les turpitudes d'un petit monde clos à l'intérieur duquel Charlotte et Pénélope nous entraînent. Il y a Harry, le cousin de Charlotte, le magicien, qui s'acharne à récupérer le cœur d'une riche américaine fiancée à un autre, par intérêt sans doute plus que par amour. Inigo, le jeune cœur rebelle, rêve de partir aux Etats-Unis entreprendre une carrière musicale quand ses parents n'entrevoient pour lui qu'une carrière plus classique. Il y a Rocky Dakota, le charismatique producteur américain qui s'en vient conquérir un cœur. Mais est-ce celui de Pénélope ou bien de sa mère ?

Des histoires d'amour qui s'entrecroisent, des admirations gamines pour des stars' Eva Rice a réuni les ingrédients d'une bonne histoire pour un roman so british. Pour ma part, il m'a fallu m'acharner un peu pour apprécier le roman.

Je m'en serais finalement voulu d'avoir arrêté la lecture ! A marcher dans les pas d'un certain Marivaux, l'auteur a mis en scène une pléiade de jeux de l'amour et du hasard jouée par des acteurs vraiment très vivants. Finalement, le roman ouvre les portes d'un petit monde très vivant et entraînant et c'est avec plaisir que l'on se laisse entraîner dans des aventures aussi infantiles que charmantes. Pour rajouter au tout, le roman oriente notre regard vers une page ancienne de l'histoire qui constituera le cadre de cette histoire charmante. C'est donc avec un sourire un peu nostalgique que nous lisons les pages de cette histoire.

Enfin, l'auteur a su proposer une œuvre pleinement maîtrisée pour un livre qui se veut une sorte d'invitation au voyage. Ce roman est construit comme une pièce de théâtre. Asseyez-vous, Messieurs-Dames ! Et lorsque le rideau se lève, c'est pour nous entraîner dans un univers un peu naïf et enfantin auquel la réalité cède la place. Pendant la durée de ce spectacle, le temps ni les tracas quotidiens n'existent plus, cette œuvre est une promesse d'évasion.

Et puis les rires cessent brutalement, les sourires tombent. Le drame et la tragédie font leur entrée en un chœur pour le monologue final, celui qui met fin à l'histoire. Un dialogue qui sonne comme un acte définitif, celui qui fait tomber le rideau. L'héroïne Pénélope disparaît alors de nos yeux, non sans nous avoir glissé au passage un clin d'œil complice qui laisse entendre une dernière note d'espoir. Il est alors temps de fermer ce livre, le ranger dans sa sacoche et partir au bureau.

Ce roman d'Eva Rice se révèle bien écrit et d'une lecture agréable. L'auteur a maîtrisé entièrement son histoire et propose un roman qui est en fait un morceau de détente, un petit coin de paradis à garder dans sa poche pour s'y évader de temps à autre.

Chronique réalisée pour les Editions Le Livre de Poche

Partager cet article

Repost 0
Published by Kepherton - dans Romans
commenter cet article

commentaires